Gérard Marichal

Au fur et à mesure de mes promenades, j’ajouterai de nouveaux cadrans solaires, car la nuit les cadrans solaires sont gris, étourdis d’avoir tourné toute une journée la tête au soleil. Lorsqu’ils sont endormis, le temps s’arrête et les hommes en profite pour rêver qu’ils ont cessé de vieillir. Gérard

Seule et si dure!sans-titre (1)sans-titre (3)sans-titre (2)3. rue St JacquesLe soleil commande toute chose15